L’année d’un planteur de betteraves.

Si mars est la période consacrée au semis, chez nous, les nouveaux planteurs de betteraves à pied d’œuvre toute l’année. Grâce à notre vue d’ensemble, l’année betteravière n’aura plus de secrets pour vous. Nous nous réjouissons de vous accueillir bientôt comme nouveau planteur.

1

Dès le mois d’août: enregistrer une surface

Pour devenir planteur de betteraves, vous devez conclure un contrat de culture avec Sucre Suisse SA. Les conditions de ce dernier sont négociées chaque année par la Fédération suisse des betteraviers et Sucre Suisse SA. Elles sont communiquées chaque été avant l’année de culture.
Lors de votre inscription, vous serez enregistré dans le portail des planteurs. C’est là que vous recevrez votre login ainsi que toutes les informations personnelles concernant les contrats de culture, les livraisons et les paiements.

Des questions? N’hésitez pas à nous contacter.

Vous souhaitez devenir planteur de betteraves ou vous avez une requête concernant la culture des betteraves? Nous vous assisterons volontiers.

2

Automne: commander des semences

Les graines de betteraves sucrières sont très petites et sont enrobées de nutriments, d’un fongicide, d’un insecticide et d’une couche protectrice colorée. Les différentes variétés se distinguent par leur rendement, leur teneur en sucre, leur émergence au champ, leur rendement en sucre, leur sensibilité au champignon foliaire Cercospora et leurs caractéristiques de récolte. Il faut 100 000 à 120 000 graines par hectare, soit 1 à 1,2 unité.

3

Mars: préparer le sol et semer

La meilleure culture précédente pour la betterave sucrière est une céréale avec une culture intermédiaire gélive ou un engrais vert. L’interruption de culture se monte à trois ans, tandis que la part maximale dans la rotation des cultures est de 25%.

Les betteraves sucrières sont semées à partir de la deuxième moitié du mois de mars dans un lit de semence fin et friable, raffermi et bien recouvert de terre à une profondeur de semis de 2 à 3 cm Dans les sols limoneux ou lourds et argileux, le semis sous litière après un engrais vert détruit par le gel et/ou chimiquement a fait ses preuves.

«Ce qui m’encourage à cultiver de la betterave sucrière est la forte demande du sucre bio suisse par le consommateur et l’industrie.»

Valentin Theubet

4

Du printemps à l’automne: entretenir

Pendant la phase de croissance, le désherbage, la fertilisation et l’éventuelle lutte contre les parasites et les champignons font partie des tâches les plus importantes. Vous trouverez des informations plus détaillées à ce sujet dans nos questions les plus fréquentes.

5

De septembre à décembre: récolte et transport vers la sucrerie

La logistique des betteraves est organisée sur une base régionale. Vous trouverez le point de contact le plus proche ici. Si vous ne souhaitez pas transporter vous-même votre récolte dans l’une des deux sucreries, vous pouvez également faire organiser le transport de vos betteraves.

Vous choisissez la date de récolte en fonction de la date de livraison prévue par l’entreprise de transport compétente. Il est particulièrement important d’éviter le compactage des sols.

Les betteraves récoltée doivent être stockées sous forme de tas prismatiques et recouvertes d’un film en tissu pour les protéger de l’humidité et du froid.

Les betteraves sont payées en trois versements s'étalant de décembre à juillet de l'année suivante. Outre le prix de base, le paiement de la qualité pour la teneur en sucre et le rendement ainsi que les éventuelles augmentations de prix sur le marché du sucre constituent des composantes importantes du prix. Une présence élevée d’impuretés entraîne des déductions sur le montant des betteraves.

6

Après la récolte: culture suivante

Une culture compatible avec les semis tardifs telle que le blé d’hiver est idéale comme culture consécutive.